• Vidéo mise en ligne suite à un message de J.F. P., presque 1 heure, si vous avez du temps à perdre, mais c'est un document ... d'époque.

    Vidéo caméscope VHS, copiée sur K7 VHS sans montage sauf des "Marche/Arrêt" pour couper les mauvaises séquences, numérisée bien plus tard avant que le magnétoscope ne rende l'âme, d'où la mauvaise qualité des images.
    Trois jours de folie lors de cette fête patronale (3 jours autour du 21 décembre) dédiée à saint Thomas, l'une des plus belles fêtes mayas du pays.
    Les processions des différentes confréries religieuses (cofradías) de la ville convergent vers l'église, après avoir promené les images du Saint à travers les rues.
    Elles les ramènent ensuite dans l'église d'où elles sont spécialement sorties le jour de la fête.
    Toutes ces processions sont animées de danses folkloriques, avec des danseurs masqués à l'identique de la danse de la Conquista, accompagnées musicalement par des orchestres où bien sûr les marimbas se taillent la part du lion.
    Le caractère quasi sacré de la fête, les rituels catholiques et aussi très en marge à la limite païens (voir vers 50 mn l'idole cheval "El Tzijolaj"), la mobilisation d'une population en très grande majorité indienne (Quiché) de Chichicastenango et descendue des villages voisins font de la fête de Santo Tomás un événement majeur.


    votre commentaire
  • Spectacle du coucher de soleil en attendant le spectacle Cinescénie du Puy du Fou (2012) - 85On apprécie De Villiers ou on non, n'empêche que le Puy du Fou et en particulier le spectacle Cinéscénie dont il est à l'origine vaut le déplacement. De Villiers n'était pour rien dans ce coucher de soleil, mais ce fut un plus en attendant que la nuit ne tombe complètement et que le spectacle commence.


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique