• Ponte toute fraîche de grenouille rousse (Rana temporaria) - Lartigau - Milhas - 31

    Une heure et demi après, au retour, je reviens voir la nouvelle ponte, et sous mes yeux, je vois des "éclipses" d’œufs, telles des éclipses de Soleil, la zone blanche diminue à la vitesse V et petit à petit les œufs passent tous au noir ! Sur les trois photos, on se rend compte surtout de la diminution de la zone blanche en se basant sur la position du reflet du flash sur l’œuf.

    Ponte toute fraîche de grenouille rousse (Rana temporaria) - Lartigau - Milhas - 31Ponte toute fraîche de grenouille rousse (Rana temporaria) - Lartigau - Milhas - 31Ponte toute fraîche de grenouille rousse (Rana temporaria) - Lartigau - Milhas - 31Et Animation sur environ 3 minutes

    Ponte toute fraîche de grenouille rousse (Rana temporaria) - Lartigau - Milhas - 31

    « Ponte toute fraîche de grenouille rousse (Rana temporaria) - Lartigau - Milhas - 316 septembre 2016 : l'Austral s'ancre à l'abri de la forte houle devant le village abandonné de Ukivok, 64° 57' Nord, 168° 4' Ouest - King Island (Ugiuvak) - Détroit de Béring - Alaska »

    Tags Tags : , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    4
    Dimanche 5 Février à 10:49

    Salut Yvan et bon dimanche. C'est vraiment extra de pouvoir suivre l'évolution d'une espèce depuis la ponte. Chez les grenouilles c'est vrai ça va vite et ça s'étend étonnamment. Il ne faut pas trop t'en vouloir pour la qualité, l'essentiel est visible et dans ces cas, à mon avis, la qualité d'une image je la prends comme elle sort. Les mâles qui "reviennent" sont probablement des retardataires du réveil mais c'est vrai ils pourraient bien peaufiner le travail des premiers arrivés.

    Pendant que je tape ces mots sur le clavier la neige s'est mis à tomber à gros flocons et ça va encore un peu retarder la sortie des grenouilles ici. Mais chaque chose en son temps. Normalement en avril ça devrait être le tour des grenouilles vertes. Celles-là aussi sont très belles. Bonne continuation et à un de ces quatre.

      • Dimanche 5 Février à 16:42

        Bonjour Walter,

        pour faire râler Madame, je dis chaque année : "bon, je vais essayer de ramasser quelques grenouilles vertes (qui ne sont pas endémiques ici puisqu'il n'y en a pas vu qu'elles ne vivent, contrairement aux rousses, que dans l'eau) afin d'en avoir dans le bassin". Et là ça fuse ! Pourquoi ? car ces grenouilles, en mai et juin, c'est infernal, si les rousses ont un chant nuptial discret malgré le nombre, chant à peine audible, les vertes c'est infernal, elles vous réveilleraient un mort ! Où nous vivions du temps où je travaillais, il y avait un voisin assez proche qui en avait dans un petit étang, et même à 500 m de distance, la nuit c'était infernal ! Alors les rousses oui, mais les vertes non,juste bonnes pour les cuisses ;-), surtout juste sous notre fenêtre, ça suffit avec les alytes qui, les nuits chaudes d'été, avec les fenêtres ouvertes, suffisent à notre bonheur...

    3
    Samedi 4 Février à 13:49

    Tu as donc assisté à la première transformation à l'intérieur de l'œuf. Nom d'une grenouille c'est très intéressant ça. Encore aucun coassement chez nous c'est un peu tôt.

      • Samedi 4 Février à 15:46

        Bonjour Walter,

        j'ai tellement de "gragnottes" et même des couples (difficile à compter toutefois, mais il y en a plein), que je me demande jusqu'à quel point je vais pouvoir stocker toutes les pontes, déjà une douzaine au moins, dans le petit bassin, car une fois fécondé les amas sont énormes, à la ponte, et ça je ne savais pas car je 'navais jamais vu même si je m'en doutais car il est évident qu'une "petite" grenouille ne peut pas sortir un énorme amas de son bide, c'est relativement petit, disons la moitié de mon poing fermé et encore n'ai-je pas vu dès la ponte, mais après ça gonfle et certaines deviennent comme des ballons de hand et peut-être plus. J'ai déjà amené deux pontes chez un ami. C'est incroyable de voir à la vitesse où ça "éclipse", d'entrée j'ai cru que je rêvais, les photos m'ont convaincue que non, mais les images sont moches car pas facile penché au-dessus de l'eau, bras tendus, pour être stable et avec la lentille Raynox de faire une bonne mise au point. ais ça donne quand même idée de ce qu'il se passe. J'ai revu des mâles qui reviennent sur les pontes très récentes (comme celui que j'ai photographié) et qui, d'après moi, doivent renforcer la fécondation des œufs que le mâle dominant avait ratés.

        Quand je pense qu'au début je n'avais qu'un couple !!! Maintenant ça va être au tour des crapauds et ensuite les alytes.    

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :