• Plongée à la passe nord Garuae - Fakarava - Archipel des Tuamotu - Polynésie française

    Départ de Rotoava avec un lagon relativement calme, mais plus on avance, plus "ça se gâte" en s'approchant de la passe dans laquelle nous allons plonger.

    Là, la houle est très prononcée, en plus un fort courant venant de l'océan (nous sommes à courant entrant) n'arrange pas les choses. Mon souhait, me mettre le plus rapidement possible à l'eau, et descendre immédiatement au fond. Je demande si je peux descendre directement, et je me positionne à quelques mètres au-dessous de la surface afin de ne plus subir les assauts des vagues, et j'attends le moniteur.

    Nous descendons, mais il y a un problème en surface avec un autre plongeur (je n'ai pas pensé de demander, à notre remontée, ce qu'il s'était passé). Le moniteur remonte donner un coup de main, je continue ma descente pour attendre au fond. 

    Là je vais attendre 10 minutes (j'ai vu le temps avec l'heure portée sur mes photos, de 9 h 21 à 9 h 31), mais c'est le lot de la plongée, si un problème se passe, c'est tout le monde qui est solidaire, on ne peut pas faire autrement. Enfin le reste de la planquée descend.

    Plus de problème ensuite, sauf au moment de la remontée sur la bateau, le lagon était devenu encore pire au niveau état de la mer, les moniteurs ont été obligés de nous déséquiper dans l'eau car la remontée avec le matériel aurait été impossible, accrochés à des cordes pour suivre les mouvements désordonnés du bateau nous étions dans une véritable machine à laver le linge, parfois même on passait presque en dessous de la coque. Obligation de garder masque et palmes au cas où, sinon il aurait été impossible de rejoindre le bateau. Mais au final, tout c'est bien passé, sans incident, nous devons dire un grand merci à l'équipage du bateau et aux moniteurs qui ont eu eu fort à faire ! Mon moniteur, Francisque, un jeune, grand et solide gaillard, s'est écroulé d'épuisement sur le pont suite aux efforts consentis pour s'occuper de nous dans de telles conditions.

    Nous le voyons ici, de dos.

    Plongée à la passe nord Garuae - Fakarava - Archipel des Tuamotu - Polynésie françaiseEt ici, un japonais et une néerlandaise (on ne voit pas son mari) avec qui j'ai aussi plongé à la passe sud, mais eux plongent en totale autonomie et n'ont pas besoin de moniteur car ils ont un niveau bien plus élevé que moi qui ne peux plonger qu'accompagné.

    Plongée à la passe nord Garuae - Fakarava - Archipel des Tuamotu - Polynésie française

    La plongée débute, ici Francisque

    Plongée à la passe nord Garuae - Fakarava - Archipel des Tuamotu - Polynésie française

    Au fond, je filme en attendant (photos prises pendant la vidéo)

    Plongée à la passe nord Garuae - Fakarava - Archipel des Tuamotu - Polynésie française

    Ca y est, le reste des plongeurs commence à descendre

    Plongée à la passe nord Garuae - Fakarava - Archipel des Tuamotu - Polynésie française

    Nous pouvons enfin démarrer la plongée

    Plongée à la passe nord Garuae - Fakarava - Archipel des Tuamotu - Polynésie française

    Plongée à la passe nord Garuae - Fakarava - Archipel des Tuamotu - Polynésie française

    « Rencontre avec le Cobia 3, le cargo d'approvisionnement des certaines îles polynésiennes dont l'atoll Fakarava - Polynésie françaiseBanc de Chirurgiens à queue blanche, Elongate surgeonfish or Pale surgeonfish (Acanthurus mata) - Passe Garuae (passe nord) - Atoll de Fakarava - Tuamotu - Polynésie française »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :