• Nous reviendrons à cette place en fin de séjour et nous assisterons aux émouvants défilés des "Mères de la Place de Mai", appelées "folles" par la junte militaire d'alors, qui, 40 ans après (du moins pour celles encore en vie) continuent, tous les jeudis, à réclamer la vérité sur le sort de leurs enfants disparus. La triste guerre des Malvinas (Malouines ou Falkland) contre les anglais avait eu comme seul côté positif la fin du régime des généraux. Des photos et vidéos de ce rassemblement seront postées. Au sujet des Malvinas, des vétérans de la Guerre des Malouines sont toujours présents sur cette Plaza de Mayo où ils campent jour et nuit (première photo les banderoles à droite) devant la Casa Rosada (Palais du Gouvernement) et réclament une reconnaissance de leur statut d'anciens combattants qui leur est refusé...

    Les jacarandas de Buenos Aires étaient en fleurs, ce qui égayait cette ville très vivante.

    Autour de la Place de Mai (Plaza de Mayo) - Buenos Aires - Argentine

    Autour de la Place de Mai (Plaza de Mayo) - Buenos Aires - Argentine

    Tour carillon du Palacio del Concejo Deliberante (90 m) derrière la tour du Cabildo (abrite actuellement un musée)

    Autour de la Place de Mai (Plaza de Mayo) - Buenos Aires - Argentine

    Autour de la Place de Mai (Plaza de Mayo) - Buenos Aires - Argentine

    Bâtiment du Ministère de la Modernisation de la Nation

    Autour de la Place de Mai (Plaza de Mayo) - Buenos Aires - Argentine

    Intérieur de la Cathédrale Métropolitaine Notre-Dame de Buenos Aires (le pape François en était l'archevêque). Elle renferme le Mausolée de José de San Martin, héros national de l'indépendance argentine. Ce tombeau est veillé par des grenadiers en armes de l'armée argentine. Le monument est l'œuvre du sculpteur français Albert-Ernest Carrier-Belleuse.

    Autour de la Place de Mai (Plaza de Mayo) - Buenos Aires - Argentine

    Autour de la Place de Mai (Plaza de Mayo) - Buenos Aires - Argentine


    2 commentaires
  • Des fleurs naturelles (Jacarandas) à la fleur artificielle (Floralis Genérica) née d'acier et d'aluminium sur socle de béton puis assaisonnée de techniques modernes - Buenos Aires - Argentine

    La Floralis Genérica est une sculpture métallique en forme de fleur qui suit le soleil. Elle est installée dans un jardin au cœur du quartier de La Recoleta à Buenos Aires en Argentine.

    Elle à été construite en aluminium et en acier par l’architecte argentin Eduardo Catalano.

    Avec ses six pétales métalliques géants, le monument a une hauteur de 23 mètres pour un poids de 18 tonnes.

    La sculpture dispose d’une horloge qui contrôle l’ouverture et la fermeture de la fleur. La Floralis Genéricas’ouvrent le matin à 8 heures et se referme en fin de journée au coucher du soleil. Les horaires changent selon la saison.

    Quatre jours par an elle reste ouverte pendant la nuit : le 21 septembre (début du printemps à l’hémisphère Sud), le 25 mai (jour de la patrie), et le 24 et 31 décembre.

    La Floralis Genérica fut offerte par son auteur (décédé le 28 janvier 2010) puis inaugurée le 13 avril 2002

    Oui mais voilà,  lors de sa mise en place, un des pétales a mal été monté, rendant le mécanisme défaillant et surtout dangereux à l’utilisation…

    Catalano n’avait pas manqué d’essayer d’avertir l'entreprise Lockheed Martin Aircraft de ce problème pour qu’il soit résolu. Sauf que l’affaire a traîné, et qu’entre temps, Lockheed Martin Aircraft a quitté le pays et l‘Etat argentin a nationalisé ses restes. L’entreprise qui devait garantir le fonctionnement de la fleur sur 25 ans n’existe donc plus. Bien que défaillante, la fleur a donc quand même fonctionné de 2002 à 2010, alors qu’elle aurait pu céder bien avant. En février 2010, un mois après la mort de Catalano, l’Etat prend la décision d’arrêter le fonctionnement de la fleur, en attendant une hypothétique réparation.

    Mais devant le coût de cette réparation, l'affaire en est restée là. Puis, en 2014, la décision a été prise de la restaurer.

    Désormais elle devrait fonctionner, mais apparemment, devant le coût en énergie (éclairage de plusieurs dizaines de Kw), elle ne serait activée que certains jours ...

    Des fleurs naturelles (Jacarandas) à la fleur artificielle (Floralis Genérica) née d'acier et d'aluminium sur socle de béton puis assaisonnée de techniques modernes - Buenos Aires - Argentine


    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique