• Embarquement sur l'Austral ancré dans le fjord à quelques kilomètres de Kangerlussuaq - Groenland

    Le vol Paris-Kangerlussuaq s'est déroulé avec un vol privé de la compagnie française XL Airways. Aucun vol normal n'existe entre la France et le Groenland, il faut passer par le Danemark.

    Le port de Kangerlussuaq est situé à quelques kilomètres de l'aéroport car le fjord ne possède que très peu de fond près du village. Même là, le bateau doit rester ancré assez loin, et donc l'embarquement va se faire à l'aide des chaloupes de sauvetage. Même avec la chaloupe, et en suivant un chenal balisé, on a un peu gratté le fond.

    Ces quelques kilomètres ont été réalisés au "milieu de rien" avec des bus plus qu’archaïques ou avec des camions polaires (surélevés).

    Embarquement sur l'Austral ancré dans le fjord à quelques kilomètres de Kangerlussuaq - GroenlandEmbarquement sur l'Austral ancré dans le fjord à quelques kilomètres de Kangerlussuaq - GroenlandEmbarquement sur l'Austral ancré dans le fjord à quelques kilomètres de Kangerlussuaq - Groenland

    Embarquement sur l'Austral ancré dans le fjord à quelques kilomètres de Kangerlussuaq - Groenland

    « Survol de la calotte glaciaire (Inlansdis) juste avant l'atterrissage à Kangerlussuaq - Groenland17 août 2016 : L'Austral, après une nuit de navigation depuis Kangerlussuaq, s'ancre dans le port de Sisimiut, 66° 56′ 20″ Nord, 53° 40′ 20″ Ouest - Groenland »

    Tags Tags : , , , , , , , , , , ,
  • Commentaires

    5
    Elio DB
    Dimanche 27 Janvier 2019 à 17:50
    Bonjour, le voyage à l’air magnifique. Savez-vous si les vol sont le matin ou l’après-midi? Merci d’avance et pour les photos superbe.
    4
    Vendredi 21 Octobre 2016 à 15:37

    Je bave d'envie !

    3
    Vendredi 30 Septembre 2016 à 09:46

    Je pense qu'il y a une différence entre « bateaux de sauvetage » et « barge de débarquement ». L'équipage de l'Austral vous a-t-il fait faire un exercice d'évacuation sur ces bateaux ?

      • Vendredi 30 Septembre 2016 à 14:44

        Oui, ce sont les bateaux de sauvetage, il y en a deux, suffisants pour tout le monde du bord, environ 420 personnes, 240 passagers maxi (là nous étions 232) et environ 180 membres d'équipage tout compris.

        On a fait l'exercice d'évacuation bien entendu, mais sans y monter, on est allé simplement jusqu'à eux, pas la peine d'y monter puisque nous les connaissions de par justement cet embarquement. mais là nous n'y montions pas à 220 ! On s'en est servi deux autres fois, dont une pour débarquer à Nome puisque là non plus il n'y a pas de quai.

    2
    Dimanche 25 Septembre 2016 à 20:59

    Waouh, quel voyage !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :